• FTH

La FTH accueille l'association Edhiafa


Dora Milad (à gauche), présidente de la FTH et Sabri Weslati président de l'association Edhiafa
Dora Milad (à gauche), présidente de la FTH et Sabri Weslati président de l'association Edhiafa

La signature d'un accord a eu lieu ce 23 octobre courant entre Dora Milad, présidente de la Fédération Tunisienne de l'Hôtellerie, et Sabri Oueslati, président d'Edhiafa, association qui rassemble les hébergements touristiques de petite taille (chambres d’hôtes, hébergements de charme, gîtes ruraux et campements).

Cette convention va permettre à l’association, de pouvoir émettre des avis, des propositions et des recommandations qui permettront de promouvoir les hébergements touristiques de petite taille en Tunisie. Grâce à cette signature, l’association pourra accompagner la FTH dans les réunions techniques ayant trait à son domaine d’activité.

« La convention que nous venons de signer avec la FTH revêt une importance toute particulière pour l’association Edhiafa dans la mesure où nous allons pouvoir devenir plus audibles et plus visibles pour les autorités publiques grâce à l’assise de la FTH. Notre secteur d’hébergement alternatif est en plein essor et répond à de nouvelles attentes de touristes locaux et étrangers, des propriétaires et exploitants d’hébergements touristiques de petite taille. Extrêmement liés à la défense du patrimoine tunisien et à son rayonnement, les hébergements dits alternatif auront toute leur place dans les préoccupations et les priorités de la FTH, comme promis par sa présidente, Dora Milad. » précisait Sabri Oueslati

Outre le fait d’être partie-prenante dans les décisions liées à son secteur, l’association Edhiafa souhaiterait retravailler sur le cadre légal, notamment sur les cahiers de charge des différents types d’hébergements qu’elle représente.

La FTH et son nouveau bureau exécutif se félicitent d’accueillir l’association Edhiafa en son sein.

« L’hébergement touristique de petite taille constitue dorénavant une composante incontournable de notre profession. Les valeurs du tourisme alternatif qui incluent des priorités environnementales et de défense du patrimoine nous correspondent exactement. » rajoutait Dora Milad, présidente de la FTH.

6 vues0 commentaire